Tag Archives: Trou De La Piste

Comme il faisait gris (voir avec un de bruine) ce dimanche 4 juillet 2015, au lieu de me faire un circuit vélo, je suis allé sur Arudy au trou de la piste avec Joel, Jean-Louis, Riki et Paulo (merci à Jean-Louis le chauffeur du jour).

Sur place je me suis aperçu que j’avais oublié  mon baudrier (il continuait à sécher et n’était pas rangé dans mon sherpa).Je ne suis donc pas descendu sous terre mais je continue ce CR d’après les conversations ou commentaires des courageux descendus affronter la fraicheur. Jemeserai contenté d’aidé Jean Louis à déblayer un peu plus l’entrée découverte le Dimanche précédent par Daniel au-dessus du trou de la piste 50m de distance. Finalement mon poste de surface dans la moiteur de la foret était moins préjudicial à ma toux  qui dure et m’a rendu presque aphone cette journée.

Après ouverture Jean-Louis a équipé (planté du mono spit à la mano) et est descendu au fond du P10. Il s’avère assez joli mais pas de suite évidente (juste un petit trou avec un peu de fraicheur). Riki qui nous a rejoint est aussi descendu dedans et est passé dans une lucarne après travail au marteau burin à 3m du fond de puits. Mais ce diverticule méandre n’a rien donné.

Pendant ce temps Joel et Paulo ont été constater le résultat de l’acharnement technique de la semaine dernière au fond du trou de la piste. Un beau bloc a bien été détaché, mais même en le fractionnant au marteau les morceaux ne sont pas passés par le bas dans l’espace ouvert la fois précédente. En effet en plus de ce bloc d’autres morceaux se sont coincé sous le gros.

Pour la prochaine fois il faudrait récupérer une barre à mine pour les dégager en espérant les faire passer par le bas et ainsi ne pas avoir à les remonter vers la niche de stockage. La tête du dernier puit a été aussi refaite. Rapidement. Joel et Paul ont rejoint le groupe du P10 et on aidé au rééquipement de la tête de puit (plus facile avec le perforateur) et Riki pour l’élargissement de la lucarne.

J’ai eu le temps de prendre les azimuts des deux failles en surface du trou de la piste et de son petit frère de la forêt. A 5 degrés prêt c’est du 20 degrés Ouest (azimut 340). Prévoir tout de même la topo du P10 et son pointé GPS avant de le laisser dans l’oubli. A 14h, un peu déçu par la non continuation du P10 et sans barre à mine pour nettoyer facilement le fond du trou de la piste, nous plions les gaules et nous nous restaurons longuement chez Riki. Voilà il y encore un peu d’espoir au fond du trou de la piste.Lorsque le comblement temporaire de fond sera dégagé le courant d’air reprendra!.

Alain.

Le trou de la piste est un trou souffleur (en été) connu depuis quelques années mais ceux qui l’on descendu ont estimé qu’une continuation demande trop de travail. Régis le surveille toujours et cette hiver dans la couche de neige il est resté bien ouvert. A l’initiative de Régis et Joél une désobstruction est reprise. Ce n’est pas la première séance mais ce Dimanche 28 juin 2015 je viens découvrir pour la première fois l’avancement depuis la reprise et compare avec mes souvenirs de ma visite avec Régis il y a deux ans. Aujourd’hui cela sera ma première séance de désobstruction. Nous sommes trois à descendre: Joèl, Riki et Alain. Daniel reste en surface pour de la prospection. Mon travail du jour consistera simplement à faire remonter sur corde (avec poulie) un kit rempli de caillou, à vider ce kit dans un espace naturel de stockage sécurisé (niche latérale) et à le renvoyer au «mineur» du fond qui dans un endroit exigu dégage au marteau et burin la roche fragilisée et remplit à nouveau pierre par pierre son kit. Et les Chadoc pompaient de la pierre!
Joèl fini par entrevoir entre les pierres du noir avec un possible élargissement un ou deux mètre plus bas. Les cailloux que Joèl fait descendre à travers cet espace noir s’arrêtent mais au son je dirai seulement au bout de 5-10m !? Néanmoins si l’on veut espérer travailler convenablement il faut à nouveau élargir les parois! Riki est à l’oeuvre. Je participerai en allant chercher en surface un foret un peu moins usé que celui qui vient de rendre l’âme! Au moment fatidique je serai déjà remonté au fractionnement et constate que le courant d’air est bien présent! On reviendra voir le résultat lors d’une nouvelle séance!
Pendant ce temps Daniel prospectait dans la forêt au dessus de la piste. Et bien son flair nous déniche quelque chose une fois de plus!. Un jet de pierre indiquerait un puits de 10m. Mais selon Daniel et Riki parti le rejoindre le passage n’est pas aisée et il faudra élargir l’entrée avant de s’y glisser et équiper la tête de puits. Là aussi ce travail est programmé pour une prochaine séance. Nous grignoterons chez Riki. En quittant sa maisonnée nous croisons sur son chemin sa visite annoncée!
Alain.