Comme il faisait gris (voir avec un de bruine) ce dimanche 4 juillet 2015, au lieu de me faire un circuit vélo, je suis allé sur Arudy au trou de la piste avec Joel, Jean-Louis, Riki et Paulo (merci à Jean-Louis le chauffeur du jour).

Sur place je me suis aperçu que j’avais oublié  mon baudrier (il continuait à sécher et n’était pas rangé dans mon sherpa).Je ne suis donc pas descendu sous terre mais je continue ce CR d’après les conversations ou commentaires des courageux descendus affronter la fraicheur. Jemeserai contenté d’aidé Jean Louis à déblayer un peu plus l’entrée découverte le Dimanche précédent par Daniel au-dessus du trou de la piste 50m de distance. Finalement mon poste de surface dans la moiteur de la foret était moins préjudicial à ma toux  qui dure et m’a rendu presque aphone cette journée.

Après ouverture Jean-Louis a équipé (planté du mono spit à la mano) et est descendu au fond du P10. Il s’avère assez joli mais pas de suite évidente (juste un petit trou avec un peu de fraicheur). Riki qui nous a rejoint est aussi descendu dedans et est passé dans une lucarne après travail au marteau burin à 3m du fond de puits. Mais ce diverticule méandre n’a rien donné.

Pendant ce temps Joel et Paulo ont été constater le résultat de l’acharnement technique de la semaine dernière au fond du trou de la piste. Un beau bloc a bien été détaché, mais même en le fractionnant au marteau les morceaux ne sont pas passés par le bas dans l’espace ouvert la fois précédente. En effet en plus de ce bloc d’autres morceaux se sont coincé sous le gros.

Pour la prochaine fois il faudrait récupérer une barre à mine pour les dégager en espérant les faire passer par le bas et ainsi ne pas avoir à les remonter vers la niche de stockage. La tête du dernier puit a été aussi refaite. Rapidement. Joel et Paul ont rejoint le groupe du P10 et on aidé au rééquipement de la tête de puit (plus facile avec le perforateur) et Riki pour l’élargissement de la lucarne.

J’ai eu le temps de prendre les azimuts des deux failles en surface du trou de la piste et de son petit frère de la forêt. A 5 degrés prêt c’est du 20 degrés Ouest (azimut 340). Prévoir tout de même la topo du P10 et son pointé GPS avant de le laisser dans l’oubli. A 14h, un peu déçu par la non continuation du P10 et sans barre à mine pour nettoyer facilement le fond du trou de la piste, nous plions les gaules et nous nous restaurons longuement chez Riki. Voilà il y encore un peu d’espoir au fond du trou de la piste.Lorsque le comblement temporaire de fond sera dégagé le courant d’air reprendra!.

Alain.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Post Navigation