En fin d’année 2014, Patrice Dumontier,  terminant les fouilles sur la cavité sépulcrale de Bordedela 2, a fait appel au GSVO afin d’intervenir sur la prospection d’un petit puits à proximité du volume fouillé.

Lors du chantier archéologique, l’enlèvement de pierres mobiles a permis de dégager l’ouverture d’un puits de 0.80 m sur 0.35 m de côté et de 3 m de profondeur. La difficulté, dans un premier temps,  fut d’enlever une dalle oblique réduisant en partie le diamètre d’accès au puits. Polo et Régis ont réussi à fracturer la dalle en 2 gros blocs qui furent évacués avec succès d’un boyau relativement étroit.

Régis est ensuite descendu afin de vérifier la présence d’ossements ou autres éléments sur la base du puits de 1.60 m sur 1.40 m . Dans la peau d’Indiana Jones, il a pu récupérer de petits vestiges osseux dans le pierrier. Parmi les éléments remontés un fragment de menton adulte, une côte G d’enfant, un quart médial de clavicule d’adulte, 5 fragments de côtes.

Les vestiges osseux trouvés dans la cavité attenante au puits appartiennent à l’homme et à plusieurs espèces animales. La présence d’ossements humains dans une cavité aussi étroite est étonnante car l’espace réduit ne se prête pas au dépôt d’un cadavre. Comme le souligne Patrice Dumontier dans son rapport, peut-être s’agit-il d’un lieu de dépôt funéraire secondaire.

En tout cas une belle collaboration entre spéléologie et archéologie sur un site qui a révélé des vestiges osseux humains, de faune et de céramique datant du Néolithique final.

Patricia DESMONTS

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Post Navigation